Bruntam 1.5

 
PDF

Le reste de la journée se déroula dans le silence. Bruntam avait maintenant les connaissances nécessaires sur ses adversaires et il avait besoin de réfléchir. Par chance, personne n'était venu dans leur tente. Il ne savait pas s'ils avaient peur de s'approcher d'eux ou s'ils essayaient encore de ressusciter leur ami mort, mais la situation lui convenait parfaitement.

Sania s'était recouchée et s'était presque immédiatement endormie depuis qu'elle lui avait transmis tout ce qu'elle savait. Il devrait pouvoir tirer quelque chose de cette gamine après tout. Il ne pouvait pas se réimprégner de la volonté, ou sort comme ils l'appelaient, pour éviter toute intrusion dans son esprit, mais il ne pensait pas qu'ils essaieraient à nouveau.

Tout ce qu'il pouvait entendre se résumait à des ordres lancés par des hauts gradés dans le camp, et des épées qui s'entrechoquaient sûrement pour un entraînement. Aucune discussion ne lui parvenait et personne ne semblait s'approchait de la tente ou même de cette extrémité du camp. Il supposait qu'elle était réservée aux mages et ces derniers n'aimaient pas être dérangés. Ils n'étaient pas sortis de la tente d'où il venait et devaient sûrement regretter d'être venu chez lui.

Parce qu'il ne s'était pas trompé, il avait bien tué les derniers puissants de la surface du monde. Il était le dernier. Sania ne savait pas d'où ils venaient, mais ce qui était sûr, c'est qu'ils n'étaient pas originaires de leur monde. Ils avaient donc non seulement la possibilité de voyager instantanément d'un endroit à l'autre sans difficultés, mais également d'un monde à l'autre tout en emmenant une armée avec eux. Certes ils n'étaient pas seuls, et utilisés peut être un autre type de volonté, ou magie, qu'il ne connaissait pas, mais il n'en n'était pas néanmoins impressionné.

Le soleil se coucha et l'obscurité s'installa sur le camp et dans la tente, mais personne ne vint leur apporter ni à manger ni à boire. Il ne pouvait rien faire pour le moment, il attendrait donc de voir le déroulement de la prochaine journée. Il poussa Sania au fond du lit et s'y installa. Après tout, c'était le seul lit et ça serait étrange s'ils le voyaient dormir sur le sol comme si de rien n'était. Deux cousins dans le même lit serait moins perturbant.

Il se réveilla le matin et décida de partir à explorer le camp. Il en avait assez de rester dans le noir sans savoir ce qui se passait dehors. Bien que Sania essaya de le retenir, il la repoussa et franchit la toile de la tente qui cachait l'entrée. Il n'avait pas fait trois pas qu'un des puissants cria son nom et lui fit signe de le rejoindre.

« Va chercher ta cousine et attendez moi sur la plage. Je vais chercher Rammel et on part pour votre manoir. Il est temps d'obtenir des réponses. » Bruntam ne répondit rien, fit demi-tour et rentra dans la tente.

« Debout. On va enfin partir d'ici. » Il attendit qu'elle soit prête et ils sortirent ensemble. Arrivés sur la plage qui était complètement déserte, Bruntam en profita pour ramasser une poignée de sable qu'il lâcha au vent.

« Pourquoi tu fais ça ?

— Je leur laisse un cadeau. Après tout, ce sont les envahisseurs. » Il avait donné deux volontés à ces grains de sable. La première était de brûler tout être vivant comme le ferait le magma en ébullition. La seconde était tout simplement de contaminer tous les autres grains de sable à leurs contacts en leur transmettant ces deux volontés. Son objectif n'étant pas de détruire toute vie, ces deux volontés ne dureraient que trois jours. Juste le temps de faire assez de dégâts après que le vent se soit lever.

Les deux puissants arrivaient déjà sur la plage. Un peu plus et ils l'auraient attrapé. Ils se positionnèrent à côté des deux jeunes et se tinrent à l'épaule. Sania attrapa le bras de Rammel et Bruntam saisit le sien. L'instant d'après ils étaient devant leur manoir.

« Restez près de nous. Si ce qui vous a attaqué est toujours présent, vous ne ferez pas le poids cette fois-ci »

Bruntam était fatigué de ces ordres, mais il avait bien l'intention de les suivre. Ils rentrèrent dans le manoir et furent accueillit par une servante, celle qui avait le glyphe dans le cou. Maintenant qu'il y pensait, elle était également présente lorsqu'ils étaient arrivés sur la place du village. Elle devait servir d'ancre, de point de repérage pour qu'ils puissent se téléporter. Ces deux gamins n'avaient pas chômé !

Les deux puissants rentrèrent dans la maison, étonnés de la trouver avec autant de personnes en activité.

« On peut vous aider ? » C'était la mère Suvilla qui était apparue en haut des escaliers. Elle posa les yeux sur Sania et descendit les marches à toute vitesse pour la prendre dans ses bras. Elle ne regarda même pas Bruntam, son supposé fils, qui lui avait été effacé de la mémoire.

« Où étais-tu passé ? On te croyait morte ! » C'est alors que, sans répondre, Sania prit une initiative qui prit Bruntam de court. Elle apposa sa main à l'arrière du crâne de sa tante qui s'écroula, morte, sur le sol. Tout s'était passé en l'espace de quelques secondes, mais il pensait savoir pourquoi elle avait fait ça. Elle voulait correspondre à la fille de la carte.

Contrairement à lui, les deux puissants ne comprenaient rien et il en profita. Un contact ne suffirait pas, ils devaient être protégés contre ce genre d'attaques, tout comme leurs habits d'ailleurs. Ils étaient à l'intérieur du manoir tandis que Bruntam et Sania étaient sur le pas de la porte. D'une main, Bruntam attrapa Sania et la tira à lui, tandis qu'avec l'autre, il faisait s'écrouler le mur porteur de la maison.

La poussière et le bruit qui en résultèrent leur firent baisser leurs gardes et ils ne remarquèrent pas le puissant qui s'était téléporté au dernier moment dehors. C'est en vérifiant que plus personne ne vivait sous les décombres que Bruntam s'en rendit compte et il esquiva une attaque d'une épée qu'il n'avait pas vue jusque-là.

Sania était tombée avec le souffle de l'effondrement de la maison ce qui lui permit de ne pas avoir à esquiver et elle pu donner une secousse au sol pour faire perdre l'équilibre à l'ennemi. Bruntam en profita pour prendre une pierre qu'il lança au-dessus d'eux. Cette dernière se mit à grossir à vue d'œil et retomba sur Rammel. Il brandit son bras, mais il était trop tard. Le rocher s'écrasa sur lui puis reprit sa taille d'origine, confirmant sa mort.

« Vite ! On doit partir avant qu'ils ne se rendent compte qu'on ne revient pas. Tu as encore ta carte n'est-ce pas ? » Sania était figée, le regard vers la maison effondrée qui n'abritait plus aucune personne. Plus aucune personne vivante en tout cas.

« Sania ! » Elle se retourna et le rejoignit, sortant la carte de sa robe. Bruntam s'en saisit et la fit disparaître sous son haut. Ils disparurent dans les bois, laissant une armée et sept puissants, bientôt en colère, derrière eux.